Le MR montois, conduit par Georges-Louis Bouchez, a, de son côté, demandé la démission de l’élue socialiste.

«Elle doit démissionner, c’est clair. En tant que présidente d’une ASBL provinciale qui fait partie de ses compétences de gestion des services internes, elle n’avait droit à aucune rémunération supplémentaire, ça faisait partie de son boulot.»

(article complet à lire sur l’Avenir.net 17 février 2017 )