Côté libéral, le principal vainqueur du scrutin pourrait bien s’appeler Georges-Louis Bouchez. Lui-même en est convaincu. Et il existe des raisons objectives de confirmer son analyse.
Mons en Mieux a atteint un objectif : briser le plafond de verre des 20 % sur lequel se fracassaient tous les mouvements d’opposition au PS depuis un quart de siècle. Score final : 21,49 %.
Depuis son passage au Centre Jean Gol doublé d’une étiquette d’« agitateur d’idées » pour le MR, le Montois s’est imposé dans le paysage politique francophone. Il s’est aussi assuré de solides adversaires, y compris à l’intérieur de son parti. Mais avec le scénario écrit dans sa ville d’élection, Georges-Louis Bouchez pense avoir franchi un nouveau cap. Rendez-vous en mai 2019 et après…

(à lire sur www.lesoir.be)