Georges-Louis Bouchez a accordé une interview de rentrée au quotidien la DH. Il a évoqué la trajectoire du MR dans la continuité logique des travaux qui ont été démarrés précédemment : le renouvellement des structures internes, le changement de la stratégie de communication ainsi que les chantiers politiques clé : neutralité de l’Etat, baisse de la fiscalité, enjeux climatiques et énergétiques. Il a présenté la stratégie de vie interne du parti avec l’implication plus forte des membres et l’augmentation du sentiment d’appartenance aux valeurs fortes du parti. Le président a insisté sur l’espoir et la positivité qui devaient guider notre action et l’ancrage dans les valeurs fortes du parti.

Tout cela contribue à la clarté du message politique et renforce que le sillon que trace le MR, le seul parti à avoir une boussole aujourd’hui. Il s’est indigné contre la police de la pensée, le dogme de l’opinion et le relativisme des valeurs. Il refuse le fatalisme et la facilité politique de désigner des responsables de nos maux du doigt. Nous sommes les responsables politiques de tous les citoyens et les stigmatiser revient à les écarter en plus de la société et les amener vers les extrêmes.

Il a appelé de ses vœux à une meilleure culture de l’excellence politique, plus de sérénité dans les débats pour une politique plus constructive et tournée vers l’avenir. Il est également revenu sur les principaux chantiers en cours : la baisse de la fiscalité pour la préservation des classes moyennes, l’énergie et la nécessité d’avoir un plan qui permette une énergie bas carbone, peu chère et 100% garantie ainsi que le respect des valeurs de la démocratie libérale.

Pour lire l’interview en intégralité, cliquez-ci