Alors pourquoi ce glissement sémantique ? « Parce que nous vivons dans un monde médiatique où on ne peut rien expliquer d’intelligent, dit Georges-Louis Bouchez, le porte-parole de campagne du MR – Mouvement Réformateur. Nous avons dit nos réticences à une modification de l’article 7bis car nous craignons que cela ouvre la porte à une révision d’articles de la Constitution à portée communautaire. Nous avons expliqué cela, et c’est devenu, côté Ecolo : “le MR ne veut pas de la loi climat.” »
(article à lire sur www.lesoir.be )