« Qu’il y ait des travaux de réfection des routes, c’est normal quand on voit l’état de notre réseau », concède-t-il. « Mais à Mons, tous les travaux se font en même temps. Pour aller de Jemappes à Obourg, il m’a fallu plus d’une heure et j’ai recensé une dizaine de chantiers. C’est tout bonnement insupportable ! »

(article à lire sur www.dhnet.be)