La vice-première ministre libérale a souhaité consacrer du temps à sa famille, alors que son mari souffre d’un cancer.

C’est via les réseaux sociaux que Sophie Wilmès a annoncé la nouvelle ce matin, entraînant énormément de réactions de sympathie et de solidarité : « La vie prend parfois et malheureusement des tournants douloureux. Aujourd’hui, la maladie s’est invitée brusquement dans nos vies et, en particulier, dans celle de mon mari, Christopher, qui doit entamer – comme beaucoup trop d’hommes, de femmes et même d’enfants – son combat contre un cancer agressif du cerveau. Cette difficile épreuve n’est pas sans conséquence pour ma famille et donc sur mon rôle au sein du gouvernement belge. Être ministre exige rigueur, disponibilité et un engagement total qui ne me permettraient pas d’apporter l’aide et le réconfort dont Christopher et nos enfants auront besoin durant cette période difficile. Je souhaite être présente auprès de lui comme il l’a toujours été pour nous et mener ce combat avec lui et nos enfants ».

En concertation avec le Premier ministre Alexander De Croo et le président du MR Georges-Louis Bouchez, Sophie Wilmès se met donc en congé de ses fonctions ministérielles, sans indemnité. « Ceci nous donne la capacité d’envisager pleinement notre situation d’ici le courant de l’été », dit-elle.

Georges-Louis Bouchez a salué le courage de l’élue libérale : « Sophie Wilmès est une femme d’exception pour notre pays et pour le MR. Elle est aussi une épouse et une maman qui l’est tout autant. C’est un moment difficile. Sophie et Christopher pourront compter sur le soutien de toute la famille libérale ».

Durant cette période, les fonctions de vice-premier libéral et du commerce extérieur seront exercées par le ministre David Clarinval tandis que le secrétaire d’Etat Mathieu Michel reprendra les institutions biculturelles. Le Premier ministre Alexander De Croo assurera la fonction de ministre des Affaires Etrangères.

« Si la politique peut être un monde rude, elle est aussi faite de rencontres exceptionnelles. Sophie en fait partie et mon amitié et soutien à son égard sont sans limites. C’est une battante. Keep fighting ! », conclut Georges-Louis Bouchez