Et c’est le turbulent Montois Georges-Louis Bouchez, qui s’en fait le premier chantre. Sans mâcher ses mots : « Les provinces sont devenues totalement inutiles ».

(article à lire sur www.lesoir.be)