Le président du MR Georges-Louis Bouchez a participé au congrès annuel de l’ALDE (Alliance des Libéraux et Démocrates pour l’Europe) à Dublin du 2 au 4 juin. L’occasion pour lui d’échanger avec de nombreuses personnalités libérales européennes.

Dans le cadre de ce congrès, Georges-Louis Bouchez a notamment rencontré Egbert Lachaert, président de l’Open-VLD et Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois. Il a également rencontré la présidente du parti libéral ukrainien Kira Rudik.

Etaient également présents à Dublin Stéphane Séjourné, chef de groupe Renew Europe au Parlement européen, le Premier ministre irlandais Michael Martin, le Premier ministre belge Alexander De Croo et plusieurs commissaires européens.

Le congrès a été l’occasion d’accueillir dans la famille libérale des partis libéraux croates, géorgiens, portugais et ukrainiens (Sluha Narodu, fondé par le président ukrainien Volodymyr Zelensky). Ces nouvelles adhésions démontrent l’attrait et la progression des idées libérales dans de nombreux pays, notamment dans les pays de l’Est qui ont connu le joug soviétique.

Dans le cadre du congrès, Georges-Louis Bouchez a participé à un débat consacré aux énergies durables en Europe, avec la Commissaire européenne à l’Energie Kadri Simson. Il en a profité pour rappeler que l’énergie était la base de la croissance et du bien-être de la société. « C’est un débat crucial nécessitant une stratégie au niveau européen », a expliqué Georges-Louis Bouchez. « Atteindre 100% d’énergie renouvelable est une utopie à ce stade. C’est pourquoi un mix énergétique mêlant le nucléaire et le renouvelable est nécessaire. La question n’est pas d’aimer ou non le nucléaire, mais de faire face à la réalité ».

Pour Georges-Louis Bouchez, l’indépendance énergétique de l’Union Européenne est la clé. Les investissements sont cruciaux pour y parvenir. Il faut une ligne de conduite claire, car tous les pays européens ne sont pas égaux face au renouvelable (pays enclavés, soleil, accès à la mer etc). « Nous avons donc aussi besoin d’une nouvelle stratégie industrielle européenne. Avec une indépendance énergétique garantie et une meilleure connectivité entre les Etats, nos échanges avec le président russe Vladimir Poutine pourront prendre une autre forme », a-t-il conclu.

L’ALDE a profité de ce congrès pour renouveler ses structures internes, qui seront désormais plus représentatives en termes de diversité et de genre. L’Alliance est ainsi en ordre de marche pour les échéances européennes de 2024.

 

Découvrez les photos de cet évènement

Plus d’infos