C’est la proposition du président du MR Georges-Louis Bouchez. Très attaché à l’unité du pays, il estime que le Roi en est le symbole et doit être davantage mis à l’honneur.

Alors que la Grande-Bretagne vient de clôturer plusieurs jours de festivités pour célébrer les 70 ans de règne de la reine Elizabeth II, le président du MR estime que la Belgique devrait également mettre sa monarchie davantage en avant.

Le roi Philippe célébrera en 2023 ses dix ans de règne. « Pourquoi pas organiser un jubilé qui mette en évidence le Roi et la famille royale », se demande Georges-Louis Bouchez dans les pages de la DH, en imaginant un programme d’événements valorisant l’unité du pays, son patrimoine et son histoire.

Pour le président du MR, ce jubilé pourrait être le prélude à des festivités plus grandioses à l’occasion du bicentenaire de la Belgique en 2030. Un événement auquel les Libéraux sont très attachés puisque la réflexion stratégique « Belgium 2030 » est en cours au sein du parti. « Le rôle du Roi est souvent dévalué mais c’est le symbole de l’unité du pays », explique Georges-Louis Bouchez à la DH.  « Il représente notre pays à l’étranger, il a permis de le stabiliser à travers son action dans la formation du gouvernement. Célébrer ses dix ans de règne, c’est aussi faire la fête de la Belgique ».

A ceux qui estiment que la monarchie coûte cher et qu’il faudrait réduire ses dépenses et son importance, Georges-Louis Bouchez répond que ces critiques sont risibles : « Les coûts de la monarchie, c’est essentiellement du personnel et de la préservation de patrimoine. S’il n’y avait plus personne à la tête de l’État, on ne raserait pas ou on ne laisserait pas le palais de Laeken à l’abandon. C’est un coût fixe qui est compris dans les dépenses de la royauté. Certains veulent faire croire que l’argent déboursé par l’État va directement dans les poches du Roi mais il sert surtout à entretenir les joyaux patrimoniaux de la Belgique et à financer ses missions, notamment économiques ».

Très attaché à l’unité de la Belgique, Georges-Louis Bouchez estime que la population doit être davantage fière de son pays. Mais pour favoriser l’unité des Belges, il est important d’avoir des symboles, une histoire, un décorum. La monarchie joue ce rôle, qui doit donc être davantage valorisé aux yeux du président du MR.

Découvrez l’article dans la DH

Découvrez l’article dans L’Avenir