Wallonie

A Frameries, l’usine à frites boit la tasse

By 20 mars 2019décembre 11th, 2020No Comments
Georges-Louis Bouchez considère d’ailleurs que « la manière dont ce dossier est géré aura un effet déplorable sur l’image de la région de Mons et sur sa capacité à gérer des dossiers importants d’investissements». Il pousse l’intercommunale à réfléchir à ses procédures.

(article à lire sur www.lesoir.be )