Côté opposition, on ne nie pas que le compte à rebours a déjà commencé. « Je suis clairement candidat au maïorat », revendique volontiers Georges-Louis Bouchez. Et ce jeu des motions (52 depuis juin 2016 pour le seul Bouchez), « c’est une façon de dire aux Montois ce que nous ferions si nous avions le maïorat ».

(article à lire sur l’avenir.net )