Le délégué-général du MR, qui n’a jamais hésité à s’afficher aux côtés de Theo Francken, estime que la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion « a commis une faute grave » : « Elle oublie une chose fondamentale : elle est cheffe de la police. Sa place n’est pas aux côtés des manifestants. Ce qu’elle doit faire, c’est gérer la sécurité. À Bruxelles, lorsqu’il y a des manifestations, Philippe Close reste à sa place et gère l’ordre public. Mais lorsque Muriel Targnion ne prévoit pas assez de policiers, se rend sur place ou utilise un terme comme « connard d’extrême droite », elle montre de façon parfaite qu’elle n’est pas en capacité d’être bourgmestre ».
(article à lire sur www.laprovince.be )