Panier

Les présidents du MR et de l’Open VLD Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert ont donné une interview au journal Le Soir afin de proposer des mesures concrètes pour la réforme des pensions, leur vision des urgences en matière d’emploi et d’énergie.

« Nos partis ont fait le choix de travailler plus ensemble plus intensivement. » introduisent-ils.

Plus de justice dans le système de pension

La justice dans le système de pension est primordiale pour le MR ainsi qu’une convergence des statuts. Les personnes qui travaillent doivent être mieux récompensées : la proposition exige 20 années de travail effectif pour avoir accès à la pension minimale.

« Il est totalement injuste que des personnes travaillent pendant 29 ans et n’obtiennent pas de pension minimale, alors qu’une personne qui a été au chômage toute sa carrière y a actuellement droit. » explique le président du MR. « Les indépendants sont la moitié des bénéficiaires de cette opération. Nous devons tout faire pour que ceux qui sont au chômage en sortent. »

Augmenter le taux d’emploi

Il est également essentiel d’augmenter le taux d’emploi en Belgique car c’est le meilleur moyen de financer la sécurité sociale.

Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert proposent une double pension minimale, afin de garantir une dignité à chaque individu et une pension plus élevée, destinée aux personnes qui ont une carrière complète.

« Ce qui sauvera notre système social, c’est le niveau d’emploi » affirme le libéral montois. « On ne peut pas considérer que parce qu’on est né à certains endroits, la probabilité de tomber au chômage est de 3-4 fois supérieure à la moyenne nationale. »

Les deux libéraux souhaitent un marché de travail plus flexible afin de permettre à toutes personnes d’adapter leur emploi en fonction de leurs capacités. Les personnes qui travaillent et se situent dans la fourchette entre 1300 et 2500 euros n’ont pas suffisamment d’incitant. « Nous constatons que 97% des travailleurs donnent plus à l’État que ce qu’ils ne perçoivent. C’est inacceptable. » ajoute le libéral gantois.

« Les socialistes et nous avons le même objectif : garantir un bon niveau de sécurité sociale et de pensions. Nous devons tout faire pour garantir des pensions pour toutes les générations. Pour cela, il faut une politique de l’emploi offensive et une meilleure justice sociale et fiscale. »

Ils ont également proposé de mieux intégrer les nouvelles structures familiales dans les calculs des pensions ainsi que la pension à temps partiel pour que ceux qui le souhaitent puisse continuer à travailler même au-delà de leur pension.

« C’est une fausse idée de penser qu’une personne de plus de 65 ans qui travaille prend le travail d’une personne plus jeune. Ces personnes sont précieuses pour transmettre leur expertise et l’activité crée plus d’activité, dans un cercle vertueux. » développe Georges-Louis Bouchez.

L’épineuse question de l’énergie

L’épineuse question de l’énergie a également été abordé, à laquelle les libéraux ont développé la proposition du cliquet ristourne, une réduction sur la facture résultant d’un mécanisme durable car l’énergie chère est la nouvelle réalité.

Le président du VLD a confirmé que les plans A (sortie du nucléaire) et B (maintien de deux centrales) étaient toujours sur la table.. « L’avenir est au renouvelable mais le scénario B doit être sérieusement étudié. C’est la deuxième crise énergétique en 6 mois, nous devons tous regarder cette question avec les yeux et l’esprit ouvert. Le gaz nous rend vulnérable. Si la prolongation est encore possible d’un point de vue technique, nous devons l’étudier. Il faut également revoir la loi de 2003. Nous avons décidé d’investir dans le nucléaire du futur. »

Découvrez l’interview dans Le Soir