Des gens du voyage se sont installés à Ghlin et ont détourné l’eau des riverains grâce à des captages dans le zoning. Conséquence : les Ghlinois se sont retrouvés sans eau pendant toute une matinée. Mons en Mieux regrette cette situation qui dure depuis des années. Tous les deux, trois mois, des caravanes en nombre fluctuant s’installent sur le zoning Geothermia appartenant à l’IDEA sans aucune autorisation », signale Guillaume Soupart, conseiller communal MeM.

Georges-Louis Bouchez, chef de file, s’explique : « Il y a surtout un gros problème : ils s’installent, squattent l’eau et l’électricité. Mais, ils doivent payer cette eau et cette électricité comme tout le monde. Il faut les poursuivre pour qu’ils paient immédiatement », réclame-t-il. Il rappelle aussi qu’un décret wallon impose aux provinces de mettre en place un terrain spécifique pour accueillir les gens du voyage depuis 2020. Bien qu’un budget extraordinaire de 750 00€ soit prévu par le Ville de Mons, Georges-Louis Bouchez, exaspéré par cette situation qui dure depuis plus de 30 ans, en appelle au gouverneur du Hainaut : « Il faut trouver des terrains dans notre province avec un accueil spécifique pour ces personnes qui décident d’être nomades. Elles peuvent venir en Hainaut mais pas en squattant nos services publics ».

Lisez l’article complet sur Eau détournée à Ghlin: «Les gens du voyage doivent payer comme tout le monde» – Édition digitale de Mons (sudinfo.be)