Le président a donné la dernière interview politique de l’année auprès de SudInfo. L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de revenir sur les grands chantiers politiques. 

Georges-Louis Bouchez a évoqué ce qu’il estime être positif : la remise en travail en situation d’incapacité, l’enveloppe bien-être attribuée au salaire minimum, ce qui privilégie le travail, l’index défiscalisé et surtout, la prolongation du nucléaire. 

Il explique le climat actuel par le manque d’homogénéité idéologique et un accord de gouvernement bouclé en 10 jours, permettant des interpretations divergentes, ce qui ne facilite pas le travail . 

Le président a évoqué la question des réformes des pensions : « Les régimes spéciaux, c’est la rupture de la solidarité. », l’accord indispensable pour prolonger le nucléaire « nous n’avons pas d’autre choix que de réussir cette négociation, pour l’avenir du Pays », la nécessité de se centrer sur la valeur travail préalable à toute réforme fiscale qui doit devenir « un système, plus juste, moins confisquatoire envers celles et ceux qui travaillent. »

LIRE L’INTERVIEW ICI