L’élection communale du 14 octobre à Mons sera la mère de tous les scrutins pour Georges-Louis Bouchez. Il répète qu’il n’a pas envie d’être « bourgmestre » tout court, mais bien d’être «bourg- mestre de Mons » parce que sa ville, c’est« le choix d’une vie » et qu’il n’aime pas du tout la manière dont elle évolue dans les mains des socialistes.
(article à lire sur www.lesoir.be)