Le président Georges-Louis Bouchez a fait sa rentrée politique dans le journal Le Soir. Il y a principalement abordé les sujets socio-économique prioritaires pour le MR : revaloriser le travail comme ce qui définit la femme ou l’homme, récompenser la Belgique qui travaille. Mais cela passe par une réévaluation de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas.

Le MR propose 5 points forts pour refaire de l’emploi l’élément central de notre création de richesse et de cohésion sociale.
Ceux-ci concernent les métiers en pénurie, la réactivation des chômeurs de longue durée, l’équilibre vie personnelle et vie professionnelle, le droit à la réorientation, ainsi que l’enjeu crucial de la formation sans oublier la question du sens au travail et le droit à la déconnexion

Le libéral montois a également proposé une série de mesures pour lutter contre la fraude sociale, un fléau qui abîme notre vivre-ensemble.

Le MR ne veut pas d’usine à CO2

Une autre partie de l’interview a concerné notre vision et politique énergétique. Le MR attend toujours l’évaluation demandée à la Ministre de l’Energie telle que le stipule l’accord de gouvernement. Le président libéral a rappelé nos objectifs en terme de baisse d’émissions de CO2 et qu’il sera extrêmement difficile de les tenir sans avoir le nucléaire dans le mix énergétique.

Pour information, les centrales au gaz prévues dans le CRM émettront l’équivalent CO2 de 2,5 à 3 millions de voitures (6Mt de CO2/an). Et pour atteindre nos objectifs climat de baisse de 4% par an jusqu’en 2030, nous devons supprimer 2,3 millions de voitures par an, soit 1 voiture par ménage !

Les calculs doivent être faits et les possibilités évaluées en vue de répondre aux impératifs énergétiques selon 3 critères : prix, CO2, sécurité d’approvisionnement.

Lire l’intégralité de l’interview dans le journal Le Soir