Le parti libéral est le seul à réellement respecter l’Etat et la collectivité !

En effet, ce débat sur les emplois en pénurie illustre que pour la gauche, l’Etat ne vaut que pour payer des allocations, que pour percevoir des droits, sans aucune contrainte de contribuer, d’avoir des obligations.

La seule contribution envisagée est toujours la même. Sur celles et ceux qui travaillent déjà. Sur ceux qui, si on suit leur raisonnement, sont les idiots du système puisqu’ils bossent déjà, pas toujours dans des boulots de leur choix, mais font l’effort puisqu’il ne serait pas possible de sanctionner ceux qui ne veulent pas contribuer en se formant ou en travaillant dans un métier en pénurie après deux propositions distinctes faisant suite à deux ans de chômage !

C’est pourtant un système existant au Danemark après une réforme menée par les socialistes. Preuve qu’il est possible d’être raisonnable.
Je suis effrayé. Révolté.

Effrayé et révolté de lire que pour le président du syndicat socialiste, les jeunes n’envisageraient plus de travailler au delà de 55 ans.

Effrayé et révolté de lire que le PS s’oppose à une activation réelle des demandeurs d’emploi. Que l’on considère que l’Etat pourrait financer sans délai la quête de l’emploi de ses rêves.

Effrayé et révolté d’entendre que nous serions un danger pour les jeunes. Il est donc dangereux de vouloir mettre quelqu’un sur les rails et donner des perspectives de vie ? Il semble préférable de les maintenir au chômage…

Les jeunes que je connais veulent bosser. Se former, construire leur vie.

Mais la mentalité ambiante les décourage. Car le travail est vu comme une punition. Que l’excellence est décriée. Que les efforts ne sont pas récompensés.

Il est temps d’inverser cette logique. Le Mouvement Réformateur y travaille. Quoi qu’il en coûte. Mais nous ne pouvons plus continuer de la sorte !

Nous ne devons rien lâcher. Car la prospérité, le bien être et la réponse aux défis multiples, dont le défi climatique, ne peuvent passer que par le savoir, la recherche et le travail.Car tout ceci n’est pas de l’agitation médiatique. N’en déplaisent à certains qui regardent la politique comme un club feutré et qui reprochent tout autant l’absence de débat que la manifestation de celui-ci. C’est au contraire un véritable combat d’idées pour inverser la logique misérabiliste dans laquelle nos régions sont plongées depuis trop longtemps. Avant de faire évoluer les Lois, il faut surtout avoir la volonté d’appliquer des principes. De suivre et respecter des valeurs.

Pour conclure, je voudrais simplement dire merci aux millions de travailleurs belges qui contribuent chaque jour à la construction de notre Pays. Soutenir également ces demandeurs d’emploi qui cherchent activement un travail. Et surtout indiquer aux plus jeunes que c’est à l’école que l’on place les jalons importants de sa vie. Visez toujours le meilleur, ne laissez jamais personne vous dire que c’est impossible. Vous et vous seul décidez de votre vie. N’abandonnez jamais !