Ce mardi 15 juin, le réseau flamand d’entreprises (Voka) a organisé la rencontre digitale « Meet the President. ». Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a rencontré 50 CEO des entreprises flamandes les plus performantes. Il a été invité dans la foulée à rencontrer à nouveau les chefs d’entreprise flamands à l’automne.

G-L. Bouchez a parlé aux patrons d’industrie de la façon dont nos entreprises et notre économie peuvent sortir de la crise du coronavirus le plus rapidement possible. Selon le président MR, la relance viendra naturellement dès que l’investissement et la consommation atteindront leur plein régime. Cette foi en la reprise est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il soutient un plan de transformation de notre économie, avec une vision industrielle, notamment pour les secteurs à forte croissance comme l’intelligence artificielle dans la santé et la mobilité. Pour le libéral montois, la numérisation et le progrès technologique sont à accueillir comme des outils de développement fort et de générateurs de bien-être. Ils créeront de nouveaux emplois et faciliteront la vie des gens.

Le plan de transformation économique ne sera pas financé uniquement grâce aux 6 milliards d’aides européennes, mais aussi à travers un soutien belge. Pour progresser vers un taux d’emploi de 80 %, des réformes structurelles restent nécessaires : dans les retraites en sécurisant le deuxième pilier, sur le marché du travail en mettant plus de personnes au travail et dans la formation professionnelle en répondant mieux aux métiers en pénurie. Entre-temps, l’approvisionnement énergétique doit être assuré sans augmenter les coûts de l’énergie.

Afin de stimuler l’économie et le pouvoir d’achat, le président du MR continue de plaider en faveur d’une baisse des impôts pour les entreprises et les salariés. Il souhaite par exemple augmenter la quotité non imposable sur le salaire annuel de 9.500 à 12.000 euros, afin que travailler rapporte toujours plus que de ne pas travailler et éviter les pièges à l’emploi. En outre, le récent accord du gouvernement rendant attractifs les véhicules neutres en CO2 signifie que les employés payeront deux fois moins cher leur avantage en nature, leur laissant ainsi plus de salaire poche.

Enfin, Georges-Louis Bouchez souhaite mettre en place davantage de coopération économique entre la Flandre et la Wallonie. Il a invité les CEO à investir en Wallonie. La région du président du MR dispose non seulement des grandes surfaces de terrains à des endroits stratégiques, mais aussi de travailleurs bien formés et motivés pour permettre le développement et l’expansion d’entreprises flamandes en Wallonie. Le président se réjouit de rencontrer les chefs d’entreprise physiquement à l’automne.