Aujourd’hui, il est difficilement défendable de ne pas être sur Twitter. C’est afficher un côté vieillot. La nouvelle garde en politique, ce sont des « serial twitters ». Georges-Louis Bouchez (MR) en joue beaucoup. Mathieu Bihet (pré- sident des Jeunes MR) aussi. L’arrivée de Benoît Lutgen sur Twitter est la preuve irréfutable de cet état de fait : il disait ne pas vouloir y aller et pourtant, il y est.

(article à lire sur www.lesoir.be – pour les abonnés)