Les hommes et femmes politiques sont les reflets de leur époque. Churchill aujourd’hui se serait ennuyé et n’aurait pas eu la même carrière. Di Rupo a été le premier à jouer aussi bien avec les JT, à comprendre à ce point l’importance de l’image télévisée. Mais aujourd’hui, il est resté un enfant de la télé alors que l’on est dans le règne d’Internet. Ce n’est pas de sa faute, c’est l’époque qui a changé. En tout cas, la pression va aussi écourter les carrières politiques, on ne pourra plus supporter une telle charge aussi longtemps qu’avant. On doit désormais aller au­-delà de nos limites physiques et psychiques pour réussir.

(article à lire – pour les abonnés – sur www.lalibre.be )