« Georges-Louis Bouchez qui est également membre du conseil d’administration de la Fondation Mons 2025 (qui coordonne l’organisation de la biennale) s’interroge donc: pourquoi la Ministre de la culture Alda Greoli devrait-elle attribuer ces fonds alors qu’il est possible de faire sans? Autant donner l’argent à des associations qui en manquent. « Il serait un non-sens de débloquer de l’argent dont la Fondation elle-même considère ne pas avoir besoin puisqu’elle a fait sa programmation avec d’autres moyens budgétaires »

(article à lire sur www.lavenir.net)