Lors du dernier conseil communal, le chef de groupe de Mons en Mieux, Georges-Louis Bouchez a demandé d’approfondir le dossier de soutien à la monnaie locale, le Ropi.

Le collège souhaite mobiliser 300.000€ pour (re)lancer cet opérateur qui existe depuis 2014 mais dont l’impact positif sur le commerce local ne peut pas encore être démontré.

Le point a été reporté car aucune mise en concurrence n’a été réalisée pour choisir l’ASBL.

Autre problème : cette ASBL choisit les commerces où la monnaie peut être utilisée mais ne compte que 27 commerçants partenaires, dont certains qui ne sont pas situés dans l’une des 19 communes du Grand Mons.

Un subside pourrait être accordé mais il faut établir un objectif ambitieux afin de garantir la bonne utilisation des deniers publics : d’ici 6 mois, 100.000 Ropi devraient être en circulation et au moins 100 commerçants partenaires devraient rejoindre l’opération.

Lire l’article dans la DH