Le président du MR, à travers une interview accordée au quotidien La Libre Belgique et une interview au micro de Fabrice Grosfilley sur Bel RTL a réaffirmé l’importance de la neutralité de l’Etat afin de garantir un service égal à tous les citoyens.

Georges-Louis Bouchez a annoncé le dépôt de propositions législatives dans tous les parlements du pays pour interdire le port des signes ostentatoires, tant religieux que philosophiques ou politiques permettant à l’avenir de dépassionner les débats et clarifier les positions.

La neutralité se joue à travers l’interdiction de signes convictionnels, politiques ou philosophiques au sein de l’administration publique. Georges-Louis Bouchez l’a répété, la liberté de culte est très importante dans la vision du libéralisme mais la neutralité de l’Etat n’est pas négociable.

La position du MR ne concerne pas spécifiquement le voile mais tous les autres signes politiques, philosophiques ou convictionnels : un fonctionnaire qui porte un T-shirt indiquant Parti Socialiste, une croix autour du cou, un policier portant sa kippa, une employée voilée au guichet  … seraient susceptibles de diviser les citoyens au lieu de les rassembler.

Il a précédemment invité la STIB a faire appel à la décision de justice jugeant discriminante l’interdiction d’un signe religieux car elle créerait un précédent dangereux dans la question de la neutralité de l’Etat et diviserait nos citoyens.

Le président se positionne en rempart contre les dangers du communautarisme qui constituent des entraves majeures à la liberté et l’épanouissement de l’individu.

Le MR revient à la charge et veut une loi pour interdire le voile dans le service public: « Quand vous travaillez pour l’État, vous devez accepter d’être neutre » – La Libre

Georges-Louis Bouchez sur le port du voile: « Si demain, il y a au guichet un homme avec une kippa, ça va déterminer quelle file prendront certains » – RTL Info