« J’ai lancé la diffusion des conseils sur les réseaux sociaux pour que les gens se fassent une opinion. Et la majorité socialiste s’était montrée longtemps réticente. Mais il ne faut pas se tromper. Ca reste un conseil communal, pas une émission de télévision« , s’insurge le chef de file de Mons en Mieux. « Nicolas Martin se prend pour Julien Courbet. Il veut que son produit soit attractif. Mais nous ne sommes pas là pour nous adresser au public qui est derrière la caméra en se demandant si ça va lui plaire ou pas. Nous devons mener des débats de fond, même si ce n’est pas toujours sexy.« 

(article à lire sur www.dhnet.be )