Ce lundi 27 février, Georges-Louis Bouchez était l’invité dans l’émission « Il faut qu’on parle » de la DH Radio. Il a répondu aux questions de Maxime Binet au sujet de la Russie et de l’énergie.  

Sanctions importantes de la part de l’Union Européenne 

La situation entre la Russie et L’Ukraine se dégrade de jour en jour. Bien que l’Union européenne ait tardé à imposer des sanctions, il faut être vigilant à ne pas poser des actes qui contribuent à une escalade. « Finalement, Poutine a eu comme impact de réveiller l’OTAN et l’Union européenne. Finalement, les dirigeants européens sont au rendez-vous avec des sanctions très dures. La difficulté c’est qu’on se retrouve face à quelqu’un qui n’est peut-être plus rationnel » explique le président du MR.

Ces sanctions vont avoir un impact économique conséquent sur le pays mais elles sont inévitables afin de stopper Vladimir Poutine. La situation prouve encore une fois la nécessité de l’émancipation énergétique européenne par rapport à la Russie.

Maintien du nucléaire  

Selon Georges Gilkinet, le nucléaire peut servir d’arme mais pas le vent et le soleil. Pour Georges-Louis Bouchez, c’est absurde de créer la confusion entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire au sein de la population.

De plus, la transition vers du 100% renouvelable est inenvisageable.  « En politique, vous avez toujours le choix entre une mauvaise et une très mauvaise solution. Et donc le nucléaire, je ne suis pas un grand fan mais aujourd’hui c’est la meilleure source pour diminuer notre diminution de CO2, pour garantir notre autonomie et assurer une baisse des prix » explique Georges-Louis Bouchez.

Le nucléaire est aujourd’hui une question de stratégie fondamentale. La priorité du MR est de se battre et de poser tous les actes indispensables pour préserver les intérêts du pays. La situation en Belgique devient de plus en plus compliquée. C’est pour cette raison qu’il ne faut pas attendre le 18 mars pour prendre une décision.

D’un point de vue européen, l’indépendance au gaz Russe peut être aussi bénéfique. Pour le Président du MR, « Si l’Europe veut être efficace et véhiculer ses valeurs à travers le monde, il faut avoir une indépendance énergétique, il faut une force militaire et il faut qu’on ait une politique étrangère qui connaisse le rapport de force ».

 

Découvrez l’intégralité de l’émission